Action 1 : Préfigurer la ville de demain

L’héritage matériel de Paris 2024 en Seine-Saint-Denis vient accélérer et orienter la transformation urbaine du territoire. Il consacre son attractivité, mais aussi le besoin de construire des aménagements et des équipements olympiques au rendez-vous de la transition écologique, de la prise en compte des usages et des besoins de tout·e·s, ou encore du nécessaire rattrapage en matière d’équipements sportifs et en particulier nautiques.

C’est avec cette ambition et cette exigence que le Département s’engage dans la réalisation de sept projets inscrits dans la programmation de la SOLIDEO et dans son financement à hauteur de 67,4 millions d’euros.

Le Département s’engage à livrer des équipements et aménagements exemplaires en matière de durabilité, d’accessibilité universelle, de prise en compte des nouveaux usages sportifs, de mixité fonctionnelle et sociale.

Il accompagne et facilite l’insertion urbaine des grands projets d’aménagement des Jeux sur son territoire. Autour du projet de cluster des médias à Dugny et au Bourget, le Département a initié un concours international d’architecture visant à engager un nouveau pôle de développement urbain et durable facilitant l’accès au parc départemental Georges Valbon et permettant de créer 1 300 nouveaux logements. Le Département assure la réalisation d’aménagements routiers (RD30, RD50 et RD932), mais aussi la dépollution et la renaturation de 13 hectares du Terrain des Essences à la Courneuve qui agrandiront à terme le parc. Il accompagne également le projet urbain de village des athlètes à Saint-Denis, Saint-Ouen et L’Ile-Saint-Denis, 100% accessible au sein duquel il réalise un projet de franchissement urbain dédié aux mobilités douces.

Le Département porte son engagement dans l’héritage matériel des Jeux principalement au service du rattrapage en matière d’équipements sportifs. Il réalise la reconstruction de la piscine de Marville, finance le projet du centre aquatique olympique, mais aussi parmi plus de 10 projets de reconstruction ou de rénovation de sites d’entraînement, dont quatre piscines. Il a par ailleurs permis que le PRISME intègre la programmation de la SOLIDEO en tant que seul élément tangible de l’héritage paralympique en Seine-Saint-Denis. L’ensemble de ces projets s’inscrit dans un haut niveau d’exigence en matière de durabilité (matériaux biosourcés ou faiblement carbonés, réemploi et recyclage des déchets, énergies renouvelables etc.), d’accessibilité universelle des aménagements et équipements, de prise en compte des usages et besoins des habitant·e·s (trames sportives, loisirs, cheminements piétons adaptés aux besoins des riverains, etc.).

Action 2 : Offrir davantage de zones de baignade sur le territoire

L’engagement de rendre la Seine baignable permet de fédérer les acteur·rice·s public·que·s dans une dynamique positive de respect de l’environnement et de limitation des impacts de l’homme sur les milieux nautiques. Le Département agit concrètement au titre de sa compétence en assainissement et de lutte contre les inondations pour permettre de relever ce défi.

Le Département va plus loin en proposant de nouveaux espaces de baignabilité pour les habitant·e·s dans les parcs départementaux qui préparent le territoire à l’adaptation au changement climatique tout en proposant de nouveaux espaces de loisirs et propices au savoir-nager.

Le Département, afin de conforter ses parcs départementaux comme des espaces de nature et de loisirs accessibles à toutes et tous, y investit fortement pour développer l’offre d’activités et leur attractivité. C’est dans ce cadre qu’il va réaliser deux nouveaux espaces de baignade au sein du parc départemental Georges Valbon, et du Parc de la Bergère à Bobigny avec le lancement des travaux respectivement en 2022 et 2023 et une ouverture au public prévue à l’été 2024.

Le Département agit par ailleurs très concrètement et en réalisant des investissements sur son patrimoine d’assainissement et de lutte contre les inondations importantes pour permettre de tenir l’engagement de la baignabilité de la Seine en 2024 en améliorant la qualité de la Marne : avec la création du bassin de rétention de la Fontaine des Hanots à Montreuil pour 29,1 millions d’euros, du Bassin Saint-Baudile à Gagny pour 30 millions d’euros dans le cadre de son plan bassins de 100 millions d’euros, avec la mise en conformité de réseaux de branchements d’eaux pour 2024 pour un montant cumulé de 21 millions d’euros, ou avec la création de la Vanne Thomoux et la liaison sous la Marne à Neuilly-sur-Marne et Noisy-le-Grand pour 2024 permettant d’améliorer la qualité de l’eau et les déversements en Marne pour un montant de 20 millions d’euros.

Group 208

Action 3 : Une Seine-Saint-Denis 100% cyclable

Le Département mène une politique ambitieuse en faveur du développement des mobilités douces, tant pour aménager des pistes cyclables que pour promouvoir et faciliter les usages du vélo en ville. Les Jeux et les engagements pris autour de l’accessibilité des sites olympiques et paralympiques en vélo, viennent renforcer cette mobilisation départementale.

Le Département s’engage à réaliser des aménagements cyclables sur l’ensemble de son patrimoine routier départemental pour 2024 dans le cadre de son plan vélo doté de 150 millions d’euros d’investissements.

Le Département traduit cet engagement dans ses opérations d’aménagements olympiques et paralympiques à l’image du FRISD, un pont réservé au bus et mobilités douces au cœur du Village des athlètes entre Saint-Denis et l’Ile- Saint-Denis ; de la requalification de la RD932 pour faciliter l’accès modes doux à la piscine d’entraînement de Marville ; et de la réalisation de cheminements modes doux sur les axes départementaux du Village des médias (RD902, RD50 et RD30).

Par ailleurs, le Département est fortement engagé auprès de Paris 2024 et des parties prenantes pour garantir l’accessibilité à vélo de 100% des sites olympiques et paralympiques situés en Seine-Saint-Denis.