Action 1 : 24 sites pour 2024

Le Département entend faire de la Seine-Saint-Denis un territoire sportif, qui permette à chaque individu·e de s’engager dans le parcours sportif qui lui convient : loisirs, compétition en club, en autonomie…

À ce titre, le développement de la pratique autonome est important mais s’adresse trop souvent à des personnes déjà convaincues par les attraits et les bienfaits du sport. Élargir encore le cercle de celles et ceux qui font du sport implique de mettre en œuvre des stratégies plus innovantes favorisant l’accès à la pratique pour tous les publics, notamment celles et ceux qui en sont aujourd’hui éloigné·e·s. 24 sites pour 2024 a l’ambition de répondre à cet enjeu. 24 sites pour 2024, c’est également l’opportunité de proposer au mouvement sportif local de nouveaux lieux et temps pour encadrer et accompagner ces pratiques spontanées qui sortent des équipements et de faire de l’espace public un lieu de pratique sportive.

Le CDOS 93 lance deux fois par an un appel à projet en direction du mouvement sportif d’une part, et des villes d’autre part, afin de proposer une offre d’animations sportives dans l’espace public à raison d’une fois par mois.

La programmation se déploie pendant toute l’année, jusqu’en 2024, dans 24 sites du territoire et est financée à parité par Paris 2024 sur le fond de dotation pour l’héritage. Un effort sera engagé d’ici 2024 pour développer une offre de pratique de sport santé, de handisport et de sport adapté afin d’aller vers les publics les plus éloignés de la pratique sportive.

Des animations sportives, gratuites, toute l’année dans l’espace public.

Action 2 : Une offre parasportive pour tout·e·s

A la faveur de l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, le Département déploie une stratégie ambitieuse d’accueil et d’héritage des Jeux Paralympiques. Cette stratégie vise, entre autres, à faire des Jeux, l’accélérateur du développement de la pratique parasportive sur le territoire.

En collaboration avec de nombreux partenaires, le Département de la Seine-Saint-Denis s’est engagé dans le dispositif du réseau des clubs paraaccueillants.

Ce réseau permettra aux dirigeant·e·s et encadrant·e·s des clubs Séquano-Dyonisiens de se former à l’accueil des personnes en situation de handicap et d’ouvrir des sections para-accueillantes depuis septembre 2022. Ce dispositif permet également de nouer des partenariats entre les clubs parasportifs et les établissements et services médico-sociaux (ESMS) afin de permettre au plus grand nombre de pratiquer une activité physique ou sportive régulière. L’objectif est qu’une douzaine de sections parasportives puissent voir le jour en septembre 2022.

Le dispositif d’école multisports adaptés, expérimenté depuis plusieurs années par le Comité départemental de sport adapté 93, est un outil idéal pour accompagner les villes et les clubs du territoire dans le développement de l’offre sportive à destination des enfants en situation de handicap mental ou psychique. Le contexte des JOP représente un réel accélérateur pour cette démarche.

Ainsi, le Département souhaite s’en saisir pour étendre les écoles multisports adaptées et soutiendra la création de 4 écoles multisports adaptées en Seine-Saint-Denis (Clichy-sous-Bois, Bondy, Saint-Denis, Drancy).

Afin de valoriser l’offre parasportive du territoire et de la faire connaître aux habitant·e·s, le Département s’est engagé dans un travail de recensement et de cartographie des clubs accueillant des personnes en situation de handicap. À terme, la collectivité s’engage à tenir à jour cette cartographie qui permettra aux clubs de se développer en trouvant de nouveaux·elles adhérent·e·s et en nouant des partenariats avec les ESMS alentours.

Faire des Jeux le moteur du développement de l’offre parasportive sur le territoire de la Seine-Saint-Denis.

Action 3 : Toutes nageuses, tous nageurs

La Seine-Saint-Denis sera le cœur des épreuves de natation des Jeux Olympiques et Paralympiques, mais aussi de l’héritage aquatique de Paris 2024. Or ce territoire fait face à de grandes difficultés dans l’accès des habitant·e·s aux équipements nautiques sur l’ensemble du département et la maîtrise des fondamentaux du savoir nager.

C’est pourquoi le Département se mobilise depuis de nombreuses années. Cette mobilisation s’est amplifiée avec Paris 2024 pour assurer un progrès en matière de savoir-nager pour l’ensemble des habitant·e·s.

Le Département via son plan piscine 2016-2021 soutient à hauteur de 40 millions d’euros les projets de rénovation, reconstruction de piscines des villes de Seine-Saint-Denis.

Ce soutien à l’investissement a été amplifié dans le cadre de sa participation au financement de la SOLIDEO pour la réalisation du Centre aquatique olympique et de quatre piscines d’entraînement en Seine-Saint-Denis, dont celle de Marville à la Courneuve. Il entend également engager un nouveau plan piscine départemental pour continuer d’œuvrer au rattrapage en matière d’équipements nautiques en Seine-Saint-Denis.

Le Département est aussi convaincu de l’impact social du sport et du savoir-nager en matière d’épanouissement, de santé et de réussite. C’est pourquoi il se donne également comme priorité de proposer des actions innovantes d’apprentissage du savoir-nager qu’elles soient ludiques, adaptées pour les personnes en situations de handicap, ou pour les personnes très éloignées de la pratique sportive.

Rénover, construire des piscines et améliorer l’apprentissage de la nage en Seine-Saint-Denis

Action 4 : Le Prisme

Équipement unique en Europe, le Pôle de Référence Inclusif et Sportif Métropolitain (PRISME) sera implanté au sein du stade départemental de la Motte à Bobigny, entre les deux quartiers prioritaires de l’Étoile et du Pont-de-Pierre. Héritage majeur des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, cet équipement sera réalisé en conception universelle, afin de pouvoir accueillir dans les meilleures conditions l’ensemble des publics, qu’ils soient en situation de handicap ou valides.

L’équipement, d’une surface d’environ 15 000m² – dont 9 200m² de surfaces bâties – pensé avec ses futurs partenaires sportifs, universitaires et médico-sociaux, doit également constituer un pôle ressources et de formation autour des pratiques parasportives et de sport santé et permettra d’accueillir des compétitions, notamment dans les disciplines paralympiques.

En parallèle de sa construction, le Département prolongera la démarche de coconstruction du PRISME afin de garantir son utilité en matière d’usage et de pratiques pour le territoire. De par son caractère structurant, le PRISME constituera un maillon essentiel de la stratégie pour développer le para- sport sur

le territoire. Il sera accessible à tout·e·s, quels que soient les besoins spécifiques de chacun·e, de l’initiation au haut-niveau.

Faire du PRISME l’héritage majeur des Jeux de Paris 2024 pour la Seine-Saint-Denis.